Comme dans un rond-point...relations Slovaquie-Hongrie

Publié le par Lubomir JANCOK

Gagnants à l´intérieur du pays, perdants en dehors. Celui qui baigne dans les eaux politiques internationales ne peut nullement contester nos pertes de crédits en matière des questions slovaco-hongroises.Ce fut à nouveau que le lobby hongrois et la diplomatie hongroise ont frappé...ou en d´autres termes, faute d´engagement de nos représentants diplomatiques en dehors du pays, il n´était pas utile de frapper...Cela allait de soi! Avec l´afffaire de l´empêchement“ d´entrée au président hongrois, on en est sortis perdants...la routine!

     Lecture douloureuse des articles étrangers et étranges! De la presse suisse, par la production écrite belge, celle de l´Hexagone jusqu´aux médias anglophones, tous ont saisi ces litiges.

J´écris avec quelques semaines de recul en raison de l´analyse des articles et interventions télévisées.

 


     Le président se déplace, met le pied sur le pont, continue et s´arrête. Déclaration et départ. Persona non grata. Les Slovaques sont xénophobes, rasistes, transgressent les traités et les droits de l´Homme. Quelle lecture! Quels quolibets incongrus!

     Que dans certains cas on explique qu´il s´est agi d´une autre fête que les Slovaques ont fêtée  qu´on a  vivement recomandé de ne pas venir...Mais quasi personne ne dit que notre diplomatie a prévenu le président que la date n´était pas convenable pour dévoiler la statue et pour éviter les tensions et qu´ il serait plus opportun de change de date. Nous avons commémoré l´invasion des armées du traité de Varsovie (5 pays dont la Hongrie) sur le territoire slovaque. La date de l´arrivée du président hongrois a été qualifié bien avant comme une date la pire possible, voire la provocation.

     Voilà. Nous ne sommes pas rasistes, les étrangers adorent notre hospitalité, bonté et ouverture. Ils les repèrent mieux que nous mêmes! Le chef du parti des Démocrates conservateurs, de La Slovaquie, Vladimír Palko prétend que le chef du parti national slovaque (gagnant beacoup sur la rhétorique anti-hongroise) gagne à l´intérieur du pays mais nous fait perdre dehors – remplissant les canons hongrois par des boulets bien solides!

     Et là, de retour de Paris, Versailles et Nantes, j´ai eu de nouvelles occasions de rencontrer précisement les hommes politiques et diplomates français et anglais m´ayant dit: "vous savez, puisque j´ai eu des missions dans votre pays, on m´a appelé directement des ministères pour demander mon avis. J´étais intransigeant: Les Slovaquies sont hospitaliers. Ce sont les hongrois qui m ´ont refusé de venir pour apporter des fleurs lors d´une fête...car j´étais en mission en Slovaquie“. Et d´ajouter les propos d´un homme puissant français: j´ai clairement expliqué qu´à part le vulgaire Slota, les Slovaques sont corrects!

 

     J´aime beaucoup par exemple la télévision France 24 mais le message transféré sur cette affaire (pareil pour Le Monde), c´est la honte. C´est même ignoble!

N´ont-ils pas 2,3,4 journalistes pour l´Europe centrale comme dans Le Figaro? Quand j´ai rencontré les chefs du Figaro il y a un certain temps, j´ai bien remarqué une stratégie intéressante. Leurs journalistes, s´étant déjà déplacés en Slovaquie à maintes reprises, ayant rencontré la population, les hommes politiques, comprennent bien la situation grâce à cette découverte du terrain! Pour les autres ? Question d´argent, de dispositifs? Ou bien d´incapacité? Et ces fameuses écoles de journalisme pondant en France ? Comment forment-ils les journalistes ? Ou bien, ne sont-ils capables de parler que de La France ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article